COVID-19

INCUBATION, CAS ASYMPTOMATIQUES ET CONTAGIOSITÉ : LES DERNIÈRES DÉCOUVERTES

Dès le début de la pandémie – quand elle était seulement une épidémie localisée – les scientifiques avaient compris que la période d’incubation du COVID-19 était de 5 à 14 jours.  À la question si le virus pouvait se transmettre durant cette phase, la réponse n’était pas certaine, mais vraisemblablement ce n’était pas possible.

En outre, les médecins se demandaient pendant combien de temps un patient guéri pouvait encore contaminer les autres.

La recherche va très vite, énormément d’instituts étudient ce virus pour comprendre son comportement et trouver comment arrêter sa propagation.

Alors, des études récentes ont démontré que :

  1. l’incubation (période pendant laquelle le virus, une fois dans l’organisme, commence à se multiplier) est effectivement dans la plupart des cas contenue dans les 14 jours, mais chez certaines personnes elle s’est prolongée jusqu’à 21;
  1. lors des derniers jours d’incubation, le futur malade peut déjà en contaminer d’autres. En effet, quand la charge virale (nombre de virus par part de liquide, p.ex. le crachat qui est l’un des modes de contamination) devient élevé, les symptômes se manifestent. Mais certains organismes sont plus résistants, ou les symptômes peuvent être légers: la personne n’est donc pas encore malade, mais peut transmettre la maladie.
  1. Une certaine proportion des cas (variable entre 20% et 50% selon les études) fait la maladie de manière asymptomatique : c’est-à-dire qu’il est malade mais ne montre aucun signe (ou des signes très faibles comme juste de la fatigue). Pourtant, il peut contaminer d’autres (même si moins, parce que la charge virale est inférieure).

Les chercheurs s’en sont rendus compte en faisant des tests de masse (comme en Corée du Sud): un bon nombre de patients était positif, mais n’avait aucun signe.

  1. Après guérison (deux tampons négatifs successifs), un patient peut contaminer un autre pendant encore au moins 21 jours (certaines études font cas de 37 jours). Il doit encore donc rester en isolement, à domicile.

Dans la prochaine publication on parlera des formes modérées et sévères et de l’importance de la prise en charge

#timbiyabi